Photos Images de Tenes - Algerie

Photos de Ténès - Algérie

Ténès est une ville côtière d'Algérie appartenant à la wilaya de Chlef. Située à 180km, à l'ouest de la la capitale Alger et à 55 km au nord de Chlef, la population y était de 35 000 habitants, en 2000. la ville s'appelait Carthéna, "carth" en phénicien voulant dire le village, puis Carthénés de "carth" et "énnes" qui signifie résider en Bérbere, pour ne garder enfin que le nom de Ténés.[in Wikipedia]

Vue générale de Ténès - Algerie
Tenes-Algerie
Le port de Ténès - Algerie
Tenes-Algerie

 Histoire de Ténès   :

L'histoire urbaine de Ténès commence au IXe siècle av. J.-C. , avec les occupations successives des Phéniciens, des Carthaginois, des Berbères, des Romains, des Vandales, des Byzantins, des Arabes, des Turcs et des Français.

Vers le VIIIe siècle av. J.-C., les Phéniciens s'installent à Ténès un comptoir commercial, et la ville prend le nom de ce qui supposait qu'il existait bien à cette période des habitants avec qui les nouveaux venus exerçaient leurs talents commerciaux. Des tombeaux existent à ce jour sur la cote de la ville. À partir de ce moment la ville porta le nom de Cartenae ou Carthennas (la ville du bivouac en berbère).

Au IIIe siècle av. J.-C., située à l'ouest de la Numidie orientale, elle est placée sous le commandemant de Syphax. Sous la domination carthaginoise, elle est délivrée par Massinissa à la fin du siècle.

En l'an 30 av. J.-C., les Romains libèrent la ville des Vandales et Auguste y installe les soldats de la 2e Légion. Aujourd'hui sont découverts des vestiges datant de cette époque comme par exemple des mosaïques avec des inscriptions romaines : Caius Fulcinius Optatus, soldat de la 2e Légion, ou bien celle de Victoria, fille de descendance sénatoriale décrite dans le livre : "Le Trésor de Ténès".

Entre 675 et 682, la région est entre les mains du chef militaire Abou El Mouhajir Dinar, puis par les dynasties des Rostemides, des Idrissides, des Mérinides, des Almoravides, des Almohades, et des Zianides.

En l'an 302, les Andalous commencent la construction de Ténès el hadhar appelée plus tard Vieux Ténès par les colons français, et où se trouve la mosquée de Sidi Maiza (considérée comme la 3e du pays et datant du début du Xe siècle[réf. souhaitée]). Ténès devient alors une ville universitaire et certains géographes arabes tels que El Bekri (1068) ou Al Yaakubi viennent y travailler.

Au début du XVIe siècle av. J.-C., les Espagnols sont chassés par les Turcs, à la tête desquels se trouve Khayr ad-Din Barberousse. La ville reste ainsi sous domination turque jusqu'à la colonisation française.[in Wikipedia]



Vue panoramique de la ville de Ténès en Algerie
Tenes-Algerie
Le vieux Ténès - Algerie
Tenes-Algerie

6 commentaires:

Anonyme a dit…

lE Maire de Ténès BENAOUALI à démoli 13 habitations à côté du stade de football dit (la ferme)il a épargné 7 demeures . ce m'a fait mal au coeur de voir ces citoyens pleuraient .ils étaient dans un stituation deséspérée.un jeune criait( j'ai vu cette scéne à la télé ce que font les juifs aux palestiniens) j'ai eu la chaire de poule.Le Maire joue le rôle d'ambassadeur de la commune auprès des pouvoirs publics et de tous les interlocuteurs .

Anonyme a dit…

TENES superbe ville côtière mais depuis le temps la mairie est mal gérée.on voit des constructions qui poussent comme des champignons sans étude des terrains. la mairie construit là où elle trouve un terrain inexploité .tout est bon pour construire même les éspaces verts. on est en 2010 quand les citoyens vont demander audience à MONSIEUR LE MAIRE son planton dit: le maire ne reçoit pas. c'est décevant.certaines habitudes sont ancrées et néfastes .quand la ville de TENES aura un maire dynamique souriant et qui va mieux gérer sa commune?

Anonyme a dit…

Bencherki Otsmane est un reportateur de la ville de TENES .Je ne comprends pas pourquoi il raconte ce qu'il lui raconte le maire BENAOUALI. Il t'a promis quoi? un terrain?

Anonyme a dit…

moi je dis ke TENES est gérée par des non-ténésiens et c'est l'anarchie.

otsmane a dit…

crois mon cher ami que je rédige mes articles en mon âme et conscience et surtout en toute objectivité .j'essaies de porter à l'intention des pouvoirs publics les attentes des populations de la région et je n'attends aucune contrepartie de ce que je fais . Quant a votre allégation " le maire m'aurait promis un terrain"je la trouve infondée et injustifiée d'ailleurs ceux ou celles qui me connaissent savent que je ne mange pas de ce pain là. Amicalement.... Otsmane .... du Quotidien d'Oran

Anonyme a dit…

Monsieur BECHERKI , pourquoi tu n'écris pas d'article sur la mauvaise gestion de la ville par l'A.P.C de Ténès ? regarde les commentaires sur le site dolma sardine et tu verras l'incroyable arrive