Google Heart ou Google Hearth ?

Google Heart ou Google Hearth ?

L’anglais n’est visiblement pas la tasse de thé de la majorité des francophones ni leurs tasse de café d’ailleurs.
Google ayant décidé de garder le nom anglais de son service qui propose de voir la terre depuis l’espace « Google Earth », il s’en est suivi un imbroglio sémantique assez cocasse chez ceux qui on entendu ce nom mais pas vu. (Ni vu ni connu, comme on dit)
Une confusion est faite entre « Google Earth » et « Google Image », le premier est un service original de Google, alors que le deuxième n’est qu’un moteur de recherche d’images existantes sur le Net.
Plusieurs erreurs sont faites par les internautes qui recherche ce service « Google Earth » et n’arrivent pas à saisir le sens de cette expression, voici leurs errements résumé en quelques lignes.
La première méprise est faite sûrement par des personnes qui ont une connaissance certaine de l’anglais pour croire qu’ils ont affaire au « cœur » de Google pour lui donner le nom suivant : « Google Heart ».
La deuxième erreur est une faute d’orthographe, mais peut aussi être une faute tout court, puisque beaucoup de personnes prononcent très mal l’anglais, ils accentuent les voyelles plus que nécessaire et ça donne : « Google Hearth ».
La troisième erreur est un petit égarement qui peut être pardonné si c’était une faute de frappe, mais sait-on jamais ? Écrire « Google Eart » en oubliant le « h » est sans conséquences peut-être.
La quatrième erreur est vraiment une méconnaissance évidente de la langue anglaise, en plus même la prononciation est fausse : « Google Eath » c’est du n’importe quoi.
La cinquième erreur est du même acabit : « Google Erth », quoique ça a un air de famille avec l’original.
Tout ça pour dire que sur Internet, on trouve de tout, du bon et du moins bon et en écrivant cette digression, j’ai commis peut-être une dizaine de faute d’orthographe que Word à heureusement corrigés ? c’est l’effet « Google Earth ».

1 commentaire:

Anonyme a dit…

donc pour ne pas faire de faute d'anglais il faut parler français