Images Ruines de Timgad Algerie

Timgad est une ville du Nord-Est de l'Algérie située dans la wilaya de Batna dans les Aurès, surtout connue pour les vestiges de la ville romaine de Thamugadi à côté de laquelle elle est fondée. C'est un site archéologique de premier plan. La ville romaine, qui portait le nom de Thamugadi (colonia Marciana Traiana Thamugadi) dans l'Antiquité, a été fondée par l'empereur Trajan en 100 et dotée du statut de colonie. Il s'agit de la dernière colonie de déduction en Afrique romaine. Bâtie avec ses temples, ses thermes, son forum et son grand théâtre, la ville, initialement d'une superficie de 12 hectares, finit par en occuper plus d'une cinquantaine. La ville, au vu de son état de conservation et du fait qu'on la considérait comme typique de la ville romaine, a été classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1982.[in Wikipedia]


Vue générale des ruines de Timgad - Algérie.

Vue de Timgad la romaine - Algerie.
Le forum et le théatre de Timgad - Algérie.
Cathédrale donatiste a l'exterieure de la ville de Timgad - Algérie
Le territoire de la cité :

Une ville romaine n'est pas concevable sans sa campagne. Longtemps négligées par l'archéologie, difficiles à appréhender avant la mise au point de techniques de prospections à grande échelle les campagnes des villes romaines sont longtemps restées mal connues. C'est pourtant de son territoire que la cité tirait ses richesses, et de ces richesses dépendait le dynamisme des notables qui la dirigeait. Paul-Albert Février a proposé une reconstitution de la composition du territoire de Timgad afin d'évaluer la répartition de la propriété agraire sur sa superficie. Il en ressort l'image d'un territoire finalement assez étroit : 1500 kilomètres carrés, 150 000 hectares qui n'étaient pas tous exploitables car des reliefs importants existent dans cet espace. À l'ouest en effet le territoire était assez vite limité, au bout d'une quinzaine de kilomètres, par celui des voisines, Lamafundi et Verecunda. À l'est la situation est similaire et le territoire de Mascula devait se trouver à une vingtaine de kilomètres. Au nord, sur environ 25 kilomètres, les recherches ont révélé un système de centuriations sans doute lié à la fondation de la colonie avec un parcellaire régulier témoignant d'une mise en valeur soignée. Au nord-ouest la plaine révèle des ruines nombreuses et donc une densité d'occupation importante.

Toutes ces terres n'appartenaient pas à des particuliers. Au contraire une superficie importante appartenait à l'empereur. Ces domaines impériaux, répartis en au moins trois ensembles, étaient gérés par un - ou plusieurs - procurateur affranchi à qui il revenait de louer les terres et de les faire fructifier. La cité comptait environ 280 décurions qui devaient y posséder une superficie minimale, si l'on tient compte des propriétés des gens ordinaires et d'éventuelles possessions par des étrangers à la cité on ne peut imaginer que le territoire était dominé par de nombreuses grandes propriétés : les habitants du territoire de Timgad n'étaient pas de gros exploitants.
[in Wikipedia]

2 commentaires:

Anonyme a dit…

allèe visiter timgad ses super petit village simpa et ses ruinne romaine

Anonyme a dit…

Qu'elle est formidable cette ville de notre terre...
Chaque année dans cette superbe ville 1er patrimoine mondiale algérien dans les aures exact la wylaya de batna organise des spectacles de denses en rammenant des danseuses chanteuses arabes (majda romi a été accueilli dans l'aeroport par le ministre lui meme dans ça propre vioture y a 3ans comme je souvient) et budget indiscutable) sous le titre les Nuits de timga...

Quelle ville formidable et quelle architecture...On doit etre fieres quand meme..

chaoui